Question-Réponse n° 44

Peut-on donner la zakaat à un membre non musulman de sa famille ?

Question d’un frère de Londres (Angleterre) : « Récemment un ami qui vient d’embrasser l’Islam m’a dit qu’il envoie sa zakaat dans son pays (Les Philippines) parce qu’il y a des pauvres là-bas. Ma question est : “Est-ce qu’il a le droit de d’offrir sa zakaat à sa famille qui est pauvre et non musulman ?” »

Réponse : « Cher Frère, tout d’abord, je pense que vous avez déjà lu notre article en ligne sur la zakaat, sinon merci de le vérifier dans l’icône du mois de Ramadwaan ou dans Dossiers.

Primo : Nos zakaat peuvent être donnés partout, soit au pays où l’on habite même soit ailleurs, l’important c’est qu’il soit effectivement donné annuellement et aux gens qui ont le mérite de recevoir la zakaat, c’est à dire les bé-nisaab (comme cela est précisé dans notre article sur la zakaat). De nombreux ‘ulamas (pluriel de ‘aalim) pensent qu’il est meilleur de donner dans le pays même ou l’on habite pour qu’il n’y ait pas de retard (sur la base annuelle, mais ceci n’est pas une obligation car la zakaat peut être donné n’importe où.

Secundo : Il est recommandé de donner la zakaat aux pauvres musulmans, car cette aumône a été institué en Islam de telle façon, que lorsque les riches musulmans donnent 2,5 % de leurs richesses annuellement aux pauvres musulmans, ceci a pour effet de hausser le niveau de vie de la classe moins possédante des musulmans. De cette manière, à la racine de l’Islam, ce mode de vie a été calculé pour qu’il n’y ait pas de pauvreté chez les musulmans.

Tertio : Indépendamment du zakaat et de la swadaqa (voir aussi notre article en ligne sur la swadaqa dans Vie pratique), c’est un devoir sur tout musulman d’aider les membres pauvres de sa famille (financièrement ou en terme de nourriture). Ceci est appelé les devoirs permanents des musulmans envers leurs familles. Voir aussi notre article en ligne sur les valeurs et droits des parents dans l’icône Dossiers.

Quarto : Concernant le cas de votre ami (frère) des Philippines, le fait qu’il donne la zakaat à des membres (non musulmans) pauvres de sa famille, avec le niyyat (l’intention) de la zakaat, il, normalement selon le shari’at (loi islamique), ne reçois pas les thawaabs (récompenses) de la zakaat, MAIS il aura pleins-thawaabs de celui qui aide les membres de sa famille (musulmans ou non). L’islam est très récompensant sur les actes de charités en vue d’aider les gens pauvres et nécessiteux. Un ‘aalim averti conseillerait à une personne dans le cas de votre ami, de prioritairement aider les membres pauvres de sa famille (même non musulmans) comme étant son devoir familial et parallèlement offrir au autre zakaat (d’une autre somme correspondant à 2,5 % de ses biens) s’il a les moyens de le faire, à des pauvres musulmans comme zakaat, de façon a avoir les deux tahwaabs.

Quinto : Quelques soient les actes de charité (zakaat ou n’importe quel forme de swadaqa), Allah ta’ala est LE SEUL à juger nos intentions et d’accepter nos actions, par rapport à ce que nous possédons, puisqu’il apparaît dans les masaaïls (règles) de la zakaat de le donner par ordre de priorité, aux membres pauvres e notre propre famille. Mais ces règles islamiques de tout ibaadats doivent être prises en considération, car se sont là les lois d’Allah et les enseignement du saint Prophète .