Le voyage céleste du saint Prophète [s.a.w.] : Une réalité absolue et indiscutable 

Le Mi’raaj est le fameux voyage céleste qu’Allah ta’âlâ a fait effectuer à son bien-aimé prophète Hazrat Muhammad Mustapha [s.a.w.], un cadeau qu’aucun autre prophète avant lui n’avait eu le privilège et l’honneur de recevoir de la part d’Allah ta’âlâ, pour aller Lui rendre visite et d’être en Sa présence divine.

Tout d’abord, soulignons le caractère miraculeux d’un tel événement. Selon le principe même des miracles, les prophètes (ambiyâs) accomplissent des miracles (mu’jizah) et les awliya-Allah (amis-d’Allah) accomplissent des miracles (karâmat) seulement par la volonté d’Allah. Donc, si l’on a un doute sur le fait que le saint Prophète [s.a.w.] l’a accompli en chair et en os (physiquement), alors c’est comme avoir un doute sur les capacités d’Allah ta’âlâ même. Nul doute, Allah ta’âlâ a fait accomplir ce voyage à son bien-aimé Prophète [s.a.w.] dans son état d’éveil et physique.

Ce voyage sacré, a eu lieu en deux temps. Le premier, horizontal, appelé Asraa (de Makkah sharîf à la Palestine) et le deuxième, vertical, appelé Mi’raaj (de la terre, traversant les sept cieux jusqu’à Allah ta’âlâ).

Concernant le Asrâ, Allah ta’ala nous l’atteste dans le Saint-Coran en ces termes : « Pureté à celui, qui dans une nuit, a fait voyager son serviteur, depuis la sainte mosquée (masjid-il-haraam) à la lointaine mosquée (Masjid-il-aqswâ), laquelle nous avons béni les alentours, pour lui faire voir certains de nos signes (miracles), certainement, Il (Allah) est Celui qui entend et observe ». [sourah 17 – verset 1].

Nous savons tous que ce grand voyage qu’est le Mi’raaj comporte énormément de facettes, mais en voici un petit résumé : L’évènement s’est déroulé durant la 12ème année après la déclaration de la prophétie (durant l’année dite de la tristesse ‘âm-ul-huzn, car Hazrat Abu-Twâlib [r.a.] et Hazrat Bibi Khadîjah [r.a.] moururent), le 27ème nuit du mois de Rajab, dans la nuit du lundi. Le messager d’Allah [s.a.w.] se reposait dans la maison de sa cousine Hazrat Ummé-Hâni [r.a.] lorsqu’Allah ta’âlâ envoya Hazrat Jibraïl [a.s.] (L’archange Gabriel) accompagné de tout un cortège de farishtas (anges) et aussi du burâq (monture). Selon le récit, le Saint Prophète [s.a.w.] a accompli le ghusal et wazu et a accompli 2 raka’ats de namâz nafils devant la sainte Ka’bah et le voyage commença.

Sur le parcours vers la Palestine, le saint Prophète [s.a.w.] a visité les lieux comme Madînah sharîf, le mont Sinaï où il y avait le tombeau de Hazrat Moûsâ [a.s]. Sur le trajet vers la Palestine, le saint Prophète [s.a.w.] a aussi visité le tombeau de Hazrat Ibrâhîm [a.s.]. Arrivé en Palestine, le saint prophète [s.a.w.] a accompli le namâz comme Imâm devant tous les prophètes [a.s.], qui accomplissaient donc cette swalât derrière le Chef de tous les Prophètes, Hazrat Muhammad Mustwafa [s.a.w.].

De la Palestine, le saint Prophète [s.a.w.] et son cortège de lumière ont pris la voie du ciel pour se rendre vers Allah ta’âlâ. À travers les sept cieux, l’Apôtre d’Allah [s.a.w.] a salué de nombreux autres prophètes [a.s.] avant de poursuivre son chemin. En autres, au premier ciel, il rencontra le prophète Adam (Hazrat Adam a.s.) ; au deuxième ciel, il rencontra les prophètes Jésus et Jean (Hazrat ‘Îsâ & Yahyâ a.s.) ; au troisième ciel, il rencontra le prophète Joseph (Hazrat Yoûsuf a.s.) ; au quatrième ciel, il rencontra le prophète Hénoch (Hazrat Idrîss a.s.) ; au cinquième ciel, il rencontra le prophète Aaron (Hazrat Hâroûn a.s.) ; au sixième ciel, il rencontra le prophète Moïse (Hazrat Moûsâ a.s.) ; au septième ciel, il rencontra le prophète Abraham (Hazrat Ibrâhîm a.s.) ; Ensuite le saint Prophète [s.a.w.] traversant le fameux ‘Baÿt-ul-Ma’moûr, est arrivé en la présence suprême d’Allah ta’âlâ. Il s’en est approché d’une distance comparable à la distance d’un arc de flèche à sa corde ou plus près en encore. Concernant le Mi’raaj, Allah subhaanahu-wa-ta’ala nous précise dans le saint-Coran dans les premiers versets (8 à 15) de la sourate 53 (les étoiles) en ces termes : « Il était à la distance de deux arcs ou plus près encore… Près du lotus de la limite (sidrat-ul-muntahâ). Là est le jardin du paradis »

C’est durant cette rencontre sacrée que le Namâz (la Swalât) fut offert au peuple (ummat) du saint Prophète [s.a.w.], d’abord prescrit à 50 namâzs journaliers, puis finalement ramené à 5 namâz quotidiens. Il a aussi visité le Paradis (jannat) et vu l’Enfer (jahannam) et d’autres créations et secrets d’Allah ta’âlâ avant de revenir sur terre dans d’un laps de temps très court et raconta le récit à son peuple le lendemain.