Le mot ‘hadîth’ en arabe veut dire ‘parole rapportée’. Dans le cadre du Sharî’at (loi islamique), ce sont les paroles prononcées par le saint-Prophète [s.a.w.] comme rapportées par les narrateurs, ses compagnons.

Les compilations dites de Hadîths authentiques (swahîh) sont au nombre de six (6) : Bukhâri, Muslim, Tirmizhi, Abu-Dâoûd, Ibné-Mâjah & Nasâï.

Le Shari’at est composé du : Qurân-sharîf (le saint-Coran) ; Hadîth-sharîf ; ‘Ijma (consensus des érudits) et le Qiyâss (raisonnement par analogie issu du ‘ijmâ). Ces deux derniers éléments forment le Fiqah (la Jurisprudence islamique).

L’étude des Hadîths fait donc partie intégrante de l’apprentissage du deen (la religion) par les savants et érudits (‘ulamâs). Il est bien de lire les hadîths, d’en apprendre, mais attention toute étude poussée en la matière ne doivent pas être faite de manière autodidacte, car les études de deen doivent être cadrées et académiques.

article en montage

zp8497586rq