Définition du Wazu

Le mot “Wazu” veut dire “ablution”. Dans le cadre du shari’at, il signifie faire ses ablutions.

Intercommunalité Ghusal / Wazu

Le Ghussal est le grand bain corporel, communément appelé les-grandes-ablutions. Alors que le wazu tient pour les ablutions, autrement dit les-petites-ablutions. Le ghusal est obligatoire sur tout(e) musulman(e) pour avoir accès à toutes formes d’ibâdats (actes d’adoration) tels la Swalât (Namâz), Lecture du saint-Coran (tilâwat-é-Quraan) etc. Le ghusal est d’abord nécessaire pour ensuite valider le wazu. En revanche, le wazu n’est pas valable sans le ghussal. En somme, pour pouvoir faire le Namâz ou toucher le Quraan, il faut le ghussal + wazu. Cependant, sans wazu, on peut tout-de-même lire Quraan sans le toucher (par cœur) mais en ayant obligatoirement le ghussal. Les choses qui annulent le ghussal, du coup annulent forcément le wazu. En revanche, si seul le wazu est annulé, le ghusal resterait valable, il incombera alors de refaire uniquement le wazu. Lorsqu’il est annulé, le ghusal devient obligatoire illico, car il est déconseillé pour un(e) musulman(e) de rester sans ghusal.

Niyyat / Formule d’intention du wazu

“Bismillaahir-rahmaanir-rahiim. Nawaÿtu ann atawaddwaa-u liraf-‘il hadath. A’oûzu billaahi minash-shaÿtwaanir-rajiim. Bismillaahil ‘azwiimi walhamdu lillaahi ‘alaa diinil islaam”

“Au nom d’Allah, le Clément le Miséricordieux. Je fais l’intention de faire mes ablutions, pour m’éloigner de toute impureté. Je cherche refuge auprès d’Allah contre satan le maudit. Au nom d’Allah le Majestueux et louanges à Allah (que je sois) en la religion de l’islam”

 

Les 4 faraz (obligations) du Wazu

1-   Se laver le visage

2-   Se laver les bras jusqu’aux coudes

3-   Faire le ‘Masâh’ sur la tête (cuir chevelu)

4-   Se laver les pieds jusqu’aux chevilles

Si on omet de faire un faraz, ou si on ne le fait pas correctement ou complètement, le wazu ne sera pas valable.

 

Les 13 sunnats du Wazu

1-   De faire (lire) le Niyyat

2-   De lire le “Tasmiyyah” [Bismillahir-Rahmaanir-Rahiim]

3-   De laver 3 fois les mains jusqu’aux poignets

4-   De faire le “Miswâk” (se brosser les dents)

5-   De rincer 3 fois la bouche

6-   D’envoyer 3 fois l’eau dans les narines

7-   De faire le “Khilâl” (passer les mains mouillées) de la barbe

8-   De faire le “Khilâl” des doigts, des mains et des orteils

9-   De laver chaque membre 3 fois

10-   De faire le “Masâh” des tempes 1 fois

11-   De faire le “Masâh” des oreilles 1 fois

12-   De faire le wazu suivant l’ordre établi

13-   De laver le membre suivant avant que le membre précédent ne se sèche

Si un sunnat du wazu est négligé, le wazu sera tout-de-même valable, mais dépourvu de thawâbs (récompenses)

Les 5 Mustahabs (recommandés) du Wazu

1-   De commencer du côté droit

2-   De faire le “Masâh” de la nuque

3-   De faire le wazu soi-même sans se faire aider (sauf maladie)

4-   De s’asseoir face au qiblah

5-   De faire le wazu dans un lieu propre et de s’asseoir sur certaine hauteur

 

Procédure / Accomplissement

Lecture du Niyyat au préalable et ouverture du robinet

Se laver les mains jusqu’aux poignets

Se laver la bouche (gargariser) – 3 fois  [ne pas gargariser en cas de jeûne]

Se brosser (frotter) les dents [utiliser le miswâk est un sunnat]

Se laver la bouche (gargariser) – 3 fois

Se laver les narines – 3 fois et se moucher

Se laver la figure – 3 fois

Se laver le bras droit jusqu’au-dessus du coude (à l’aide de la main gauche) – 3 fois

Se laver le bras gauche jusqu’au-dessus du coude (à l’aide de la main droite) – 3 fois

Envoyer l’eau en retombée sur le bras droit (à l’aide de la main droite) – 3 fois

Envoyer l’eau en retombée sur le bras gauche (à l’aide de la main gauche) – 3 fois

Lire le du’a du wazu, appelé wazîfah-wazu [lire note plus bas]

Faire le ‘Masah’ de la tête, poursuivant avec les oreilles, poursuivant avec le cou

Se frotter les entre-doigts

Se laver le pied droit jusqu’au-dessus de la cheville (avec la main gauche) – 3 fois

Frottage entre les orteils avec l’auriculaire de la main gauche (balayage droite vers gauche)

Se laver le pied gauche jusqu’au-dessus de la cheville (avec la main gauche) – 3 fois

Frottage entre les orteils avec l’auriculaire de la main gauche (balayage droite vers gauche)

Fermeture du robinet. S’essuyer, mais pas tout-à-fait sec. Y laisser les traces du wazu

Réciter le 2ème kalimah (kalimah-Shahâdat) :

 

 

 

 

Ash-hadu anllaa ilaaha illallaahu wa ash-hadu anna Muhammadann ‘abduhu wa rasoûluh swallallaahu ‘alaÿhi wa sallam

Je témoigne qu’il n’y a pas d’autre divinité qu’Allah et je témoigne que Muhammad est Son serviteur et Son messager. Faveurs et paix d’Allah soient sur lui

Lire le du’a :

“Allaahummaj-‘alnii minat-tawwaabiina waj-‘alnii minal mutatwahhiriinn” : “Ô Allah, mets-moi parmi ceux qui se repentent et mets-moi parmi ceux qui se purifient”

Lire une fois le soûrah “Al-Qadr” [sourate n° 97]

 

Les 4 Makroûh (déconseillés) du Wazu

1-   De faire le wazu dans un lieu impur

2-   De nettoyer les narines avec l’auriculaire de la main droite

3-   De parler les choses mondaines durant le wazu

4-   D’accomplir le wazu contrairement au sunnat

 

Les 8 actions qui annulent le Wazu

1-   D’uriner ou d’aller à la selle (même en se lavant)

2-   De laisser échapper un gaz (pet)

3-   Le sans ou le pus qui sort et coule d’un endroit quelconque du corps

4-   De vomir à pleine bouche

5-   Dormir (même léger et/ou bref sommeil), quelque soit la posture (allongé, debout ou assis en s’appuyant sur quelque chose)

6-   De perdre connaissance

7-   La folie (devenir fou)

8-   De rire avec éclat

 

Les différents Wazîfah (récitations) à lire durant le Wazu

En se lavant les mains jusqu’aux poignets :

Allaahumma innii as-alukal yumna wal barakata wa a’oûzubika minansh-shoûmi wal halaakah

Ô Allah, je Te demande la droiture et la bénédiction et la protection contre la malédiction et le péril

 

En se rinçant la bouche :

Allaahumma a’innii ‘alaa tilaawatil qur-aani waz-zikrika wash-shukrika wa husni ‘ibaadatik

Ô Allah, aide-moi pour lire le Coran, pour penser à Toi, Te remercier et T’adorer convenablement

 

En envoyant l’eau dans les narines :

Allaahumma arihnii raa-ihatal jannati walaa turihnii raa-ihatan-naarr

Ô Allah, fais-moi sentir le parfum du paradis et ne fais pas sentir l’odeur de l’enfer

 

En se lavant le visage :

Allaahumma bayyidw wajhii yawma tabyaddwu wujoûhunw-wa tas-waddu wujoûh

Ô Allah, illumine mon visage le jour où des visages seront illuminés et des visages noircis

 

En se lavant le bras droit jusqu’au coude :

Allaahumma a’twinii kitaabii biyamiinii wa haasibnii hisaabanÿ-yasiiraa

Ô Allah, donne-moi mon registre dans ma main droite et fais que mes compte-rendu soient faciles

 

En se lavant le bras gauche jusqu’au coude :

Allaahumma laa tu’twinii kitaabii bishimaalii wa laa minw-waraa-i zwahrii

Ô Allah, ne me donne pas mon registre dans ma main gauche, ni derrière mon dos

 

En faisant le ‘Masâh’ de la tête :

Allaahumma azwillanii tahta zwilli ‘arshika yawma laa zwilla illaa zwillu ‘arshik

Ô Allah, abrite-moi sous l’ombre de Ton trône le jour où il n’y aura aucune ombre sauf celle de Ton trône

 

En faisant le ‘Masâh’ des oreilles :

Allaahummaj-‘alnii minal-laziina yastami’oûnal qawla fayattabi’oûna ahsanah

Ô Allah, met-moi au nombre de ceux qui prêtent l’oreille à la bonne parole, puis suivent la meilleure d’elle

 

En faisant le ‘Masâh’ de la nuque :

Allaahumma a’tiq raqabatii minan-naarr

Ô Allah, libère ma nuque de l’enfer

 

En lavant le pied droit :

Allaahumma thabbit qadamii ‘alas-swiraatwi yawma tazillul aqdaam

Ô Allah, affermis mes pas sur le pont le jour où des pieds glisseront

 

En lavant le pied gauche :

Allaahummaj-‘al zambii maghfoûranw-wa sa’yii mashkoûranw-wa tijaaratii lan taboûrr

Ô Allah, rends mes péchés pardonnés, mes efforts remerciés et mes négoces sans perte

 

Le du’â-é-Wazu

Appelé aussi Wazîfah-Wazu, ce du’â est préconisé durant le wazu. On peut le faire à n’importe quel moment du wazu, mais il est souvent lu [comme indiqué plus haut dans la procédure] entre le lavage des bras et le masâh de la tête. Pour ceux qui négligeraient les wazîfahs de chaque acte du wazu (par ignorance), il est conseillé (en attendant de les apprendre par cœur) de lire au moins ce Du’â-Wazu, qui se lit :

 

 

 

 

Allaahummaghfirlii zambii wa wassi’lii fii daarii wa baarik lii fii rizqii

Ô Allah, pardonne mes péchés, accorde-moi la prospérité dans ma maison et bénis ma nourriture

 

Nota

Le terme “hadath” qu’on trouve dans les niyyats (formules d’intention) du ghusal et wazu, tient pour “impureté”. Il y en a de deux sortes : “Hadath-é-Akbar” (Grandes impuretés) et “Hadath-é-Asghar” (petites impuretés). En somme le “Hadath-é-Akbar” rend le ghusal (grand-bain) obligatoire, alors que “Hadath-é-Asghar” rend le wazu (petites-ablutions) obligatoire. En clair, les choses qui annulent le ghusal sont des “Hadath-é-Akbar” et les choses qui annulent le wazu sont des “Hadath-é-Asghar”. Cependant, on ne cite que le mot “hadath” dans les niyyats du ghusal et du wazu, sans vraiment préciser si c’est ‘asghar’ ou ‘akbar’. En revanche, dans le niyyat du tayammum, la précision y est de rigueur.

Manger n’annule pas le wazu, mais il convient de bien se rincer la bouche après avoir mangé, de manière à être prêt pour les prières (‘ibâdat). Cependant, si on a mangé des aliments à forte odeur (ail, gingembre, oignon, épices etc.), il faut absolument éliminer cette odeur, à l’aide du miswâk, car les anges (farishtas/malâïkahs) n’aiment pas cette odeur, qui peut aussi importuner toute personne à proximité.

Lorsqu’on est en état de jeûne (roza), attention à ne pas laisser (par inadvertance) l’eau pénétrer la gorge en rinçant la bouche. Donc, ne pas gargariser [ghargharah].

Le Wazu est considéré comme un ‘ibâdat à part entière. Tout en nous lavant, il nous permet de nous laver (spirituellement) de nos péchés. Le musulman spirituel est celui qui reste en permanence en état de wazu, car c’est un privilège du destin de mourir en état de wazu. Aussi, il est recommandé d’aller se coucher journalièrement en état de wazu.

Le wazu est tellement important qu’il existe, en son honneur, un namâz-é-nafil appelé “Tahiyyat-ul-Wuzu”. Ce namâz nafil est conseillé d’être effectué dans la foulée juste après le wazu, en ayant encore sur soi les traces de ce dernier (ne pas s’être essuyé sec). Il peut être fait à la maison comme au masjid, mais dans le cas du masjid, il peut être suivi du namâz-é-nafil appelé “Tahiyyat-ul-Masjid”.