sawm

En terme de roza nafil (jeûnes surérogatoires), un maximum durant tout le mois Sha’baan y est bénéfique, comme précisé dans notre article du mois de Sha’bân, c’est durant ce mois que le saint Messager d’Allah [s.a.w.] avait l’habitude d’observer le plus de roza nafil.

Cependant, pour l’occasion de la mi-Sha’bân, les trois jours de la pleine-lune y sont préconisés, c’est-à-dire les 13ème, 14ème et 15ème jours, le 15ème étant le “Yawm-il-Bara’at” (Jour dit de la Liberté).

Si l’on ne peut pas observer ces trois jours, on peut n’en observer que deux (14ème & 15ème). Et si l’on ne peut pas ces deux jours, dans ce cas on peut n’en observer qu’un jour, le 15ème (Yawm-é-Bara’at), sauf si ce dernier tombe un vendredi, auquel cas il faudra y coller un deuxième jour, selon la règle dite du Vendredi-isolée-interdit.

Attention, cette règle qui recommande de coller un jour avec le vendredi (jeudi-vendredi ou vendredi-samedi) s’applique par ailleurs hors-Sha’bân, mais le cas ou durant un Sha’bân le 15ème jour tombe un vendredi, le samedi qu’on y collerait sera comme un roza nafil de Sha’bân hors pleine-lune, donc pas dans le recommandation mi-Sha’bân. Dans un tel cas, il faut nécessairement accomplir le mercredi-jeudi-vendredi ou jeudi-vendredi.

Roza Mubârak (jeûne béni) aux rozédârs (jeûneurs) !