muharram

Le calendrier islamique commence avec le mois de Muharram, considéré comme sacré. C’est une nouvelle année qui commence et elle commence spirituellement avec des ‘ibâdats spéciaux, comme enseigné par le saint Prophète [s.a.w.] en plusieurs hadîths.

Dès que la lune est visible (durant la première nuit), lisez 2 raka’ats nafil avec dans chaque raka’at, après le soûrah al-Fâtihah, lisez 11 fois le soûrah al-Ikhlâss [qul huwallaahu ahad…] et après le salâm, faites vos du’as pour la nouvelle année.

Il est recommandé de jeûner (roza) le 1er jour de Muharram. C’est ce jour-là que le du’a (supplication) de Nabiy (prophète) Hazrat Zakariyya [a.s.] fut exaucé. Aussi, 2-raka’ats de namaaz-nafil basique est aussi préconisé en ce 1er jour de Muharram (durant la journée). Il est dit que celui qui jeûne ce jour-là sera récompensé comme ayant fait des ‘ibâdats durant toute l’année et sera protégé des soucis et problème durant l’année.

Selon un autre hadîth, un roza-nafil est aussi préconisé au 3ème jour de Muharram. Et surtout, les 2 jours de rozas, conseillés (pour l’occasion du “Ashoûrah”) les 9ème et 10ème jours du mois.

Le mot muharram vient du mot arabe “haraam” qui signifie “interdiction”. Pourquoi un tel nom, qui en plus paraît un peu sévère attribué au premier mois du calendrier ?

On voit aussi, par exemple, notamment dans le saint-Coran, qu’Allah nomme la grande mosquée de la Mecque “Masjid-il-haraam” donc “Mosquée de l’interdiction” ou encore l’habit porté par les pèlerins hommes dans l’enceinte de cette mosquée est appelé aussi “Ihraam” qui veut dire “l’Interdit” et celui qui est en état de l’ihraam est ainsi appelé “Muhrim” qui veut dire “celui qui fait l’objet d’une interdiction”…

Les raisons de tous ces noms qui sont tous dérivés de la même signification sont très simples, pour la mosquée de la Mecque, avant l’arrivée de l’Islam sur cette terre, cet endroit était infesté par des idoles de partout et les idolâtres étaient en perdition totale par rapport à l’unicité d’Allah ta’ala. L’Islam est venu abattre l’idolâtrie nettoyant par la même cette mosquée sacrée. Le mot haraam veut aussi dire “consacré”.

Quant à l’habit, celui qui le porte durant le pèlerinage, il lui est interdit de tout péché, même des actions qui lui seraient en temps normal permises comme par exemple faire une cajolerie à sa femme, lui est à ce moment là interdit en état d’Ihraam.

Pour ce qui est le mois de Muharram, qui marque le début d’une nouvelle année, la raison morale veut que la meilleure façon de commencer une année nouvelle est justement de s’interdire de faire des péchés, d’où le nom attribué à ce mois.

Par ailleurs, ce mois comporte le fameux “Yawm-é-‘Aashoûrah”, le chef de toutes les journées, célébré le 10ème jour de Muharram.

Il est à noter que compte tenu que le Chef-des-martyrs (sayyidush-shuhadâ), Hazrat Imâm-é-Husaÿn [r.a.] (petit-fils du saint Prophète [s.a.w.]) est tombé en martyr (shahîd) le Vendredi-Jummah 10 Muharram de l’an 61 Hijri dans la plaine de Karbalâ-mu’allâ avec nombreux de ses compagnons, pour la préservation de la vraie foi islamique, les plus spirituels parmi les musulmans sunnites ressentent de la tristesse durant le mois de Muharram. Et les plus fervents tiennent des assemblées appelées “Majliss” pour conter l’évènement, afin que soit préservée, la conviction (‘aqîdah) de nos plus jeunes.

Nous vous souhaitons à tous, une Bonne Année Hijri avec les bénédictions (barkats) et la protection d’Allah ta’ala.

 

Kullu ‘aam wa antum bi khaÿrr” / Toute l’année, le meilleur à vous !

 

Nayaa saal Mubaarak” / Nouvelle année bénie !